Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Agiport, Agence immobilière PORNICHET 44380

L'actualité de CENTURY 21 Agiport

LA BAULE : LA PLAGE

Publiée le 14/11/2014

La BauleLa concession de la plage à un privé

Procédure lourde et économie sur l'entretien de la plage, voilà comment Yves Métaireau a expliqué son souhait de laisser l'Etat trouver un privé pour gérer les établissements

 

 

Les établissements de plage de La Baule seront, sous deux ans, gérés par un concessionnaire privé et pas par la Ville
Les établissements de plage de La Baule seront, sous deux ans, gérés par un concessionnaire privé et pas par la Ville

Yves Métaireau s’est longuement expliqué, vendredi soir en conseil municipal, pour justifier sa décision de ne pas faire jouer son droit de priorité à l’attribution de la concession de la plage. Le sujet est sensible. Les établissements de la baie, sommés par le Préfet de fermer au 12 novembre pour l’hiver, savaient déjà (lire notre édition du 12 septembre) que le maire préférait qu’un privé gère la concession. Encore fallait-il donner quelques explications.

Economie en vue

Parmi les raisons évoquées, le premier édile se veut clair. “J’ai bien pesé le pour et le contre et les conséquences à long terme. Il faudrait une procédure lourde de 8 à 10 mois, pas vraiment adaptée et véritable nid à contentieux.” Economiquement, confier la concession à un privé permettrait de surcroît de lui confier l’entretien de la plage, “soit une économie de 400 000 € pour la Ville”. Le maire verrait bien aussi des facilités “pour l’engraissement de la plage à partir du banc des chiens”
Même en cédant la concession, la Ville souhaiterait être associée par les services de l’Etat à l’élaboration du cahier des charge, “afin de pouvoir formaliser nos attentes en matière de gestion de la plage“.

Service public ?

L’opposition l’entend bien, mais Gabriel Dahan (groupe Halpern) veut bien “faire confiance” au maire, “pas aux services de l’Etat”. Il aurait ainsi préféré que la Ville “prenne en main la plage”et demande donc un report de la délibération. Didier Vernet (FN) juge lui aussi que, même si la gestion est lourde, “elle relève du service public et donc de la mairie”. Même son de cloche d’Erwan Le Moigne (gauche), qui reconnaît “une certaine souplesse” avec un opérateur privé, mais pense que la Ville n’aura “aucune influence sur le concessionnaire” et qu’il s’agit d’un“vœu pieux” que d’être associé à cette gestion.

Pas convaincus

Philippe Gervot, adjoint à l’environnement, se dit “confiant” car “l’avis de la commission sera demandé”. Bruno Denis (majorité) estime que si la Ville prend la concession, “on sera obligé de fermer quelques établissements”. Un aspect qui ne convainc pas Erwan Le Moigne. “Un privé verra son intérêt, pas l’intérêt public”. Yves Métaireau assure qu’à travers cette procédure simplifiée, “je protège les établissements. Une Délégation de service public, ce serait 10 mois par établissement et il y en a 31 !” Erwan Le Moigne n’est toujours pas convaincu. “Les délais seront les mêmes pour l’Etat.” Dernier avertissement d’Yves Métaireau.“Pornichet, qui prend la concession, n’a que dix établissements et moins de linéaire, mais je le mets en garde sur la procédure…”
Quatre contre (la gauche + le FN) et deux abstentions (groupe Halpern) sanctionnent ce vote.

44500 La Baule

Notre actualité