Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Agiport, Agence immobilière PORNICHET 44380

L'actualité de CENTURY 21 Agiport

Loi Duflot : de nouveaux changements (Figaro immobilier)

Publiée le 21/12/2013

La garantie universelle des loyers (GUL), qui effrayait les associations de copropriétaires, a été reformatée dans un sens qui leur est favorable. Quand la ministre du Logement,Cécile Duflot, avait présenté son projet de loi Alur en juillet, ce dispositif devait être obligatoire et se substituer à la caution versée par les locataires quand ils entrent dans un appartement ou une maison. Son coût, évalué à 2% du loyer, devait être pris en charge moitié par les propriétaires, moitié par les locataires. Et, en cas d'impayé du locataire, cette garantie devait permettre aux propriétaires de toucher l'intégralité du loyer.

Alors que ce texte sera examiné en seconde lecture à l'Assemblée nationale mi-janvier, ce dispositif fait l'objet de plusieurs évolutions. Concrètement, un propriétaire ne sera plus obligé de souscrire à la GUL. Il pourra refuser d'entrer dans ce système et continuer à exiger une caution. Au cas où il choisirait la GUL, ni lui ni le locataire n'auront rien à payer. Le coût du dispositif - évalué par Cécile Duflot à 400 millions d'euros - sera pris en charge par l'État.

Souscrire une assurance privée

En revanche, en cas d'impayé, le propriétaire ne touchera pas l'intégralité du loyer mais le loyer médian versé pour un bien équivalent dans son quartier ou sa commune. En clair, une somme plus faible que son loyer. Pour toucher le complément de loyer, il devra souscrire une assurance privée. Comme prévu dans la mouture initiale, la GUL verra le jour début 2016.

Concernant la facturation des frais d'agence, Cécile Duflot n'a pas changé d'avis. Aujourd'hui, les locataires versent très souvent aux agents immobiliers un mois de loyer couvrant diverses prestations (recherche, rédaction du bail, état des lieux…). Quand le texte sera adopté, la note sera moins salée pour les locataires: par exemple, la rédaction du bail et l'état des lieux sera payé moitié par le locataire, moitié par le propriétaire. «Au final, les frais facturés aux locataires risquent d'atteindre 600 euros, glisse un connaisseur du dossier. Soit moins d'un mois de loyer à Paris.»

Notre actualité