Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Agiport, Agence immobilière PORNICHET 44380

L'actualité de CENTURY 21 Agiport

Les acheteurs de logement exigent une connexion Internet de qualité

Publiée le 06/03/2017

Près de huit Français sur dix considèrent qu’une mauvaise connexion Internet est un frein à l’acquisition d’un logement, selon un sondage OpinionWay. Ils sont autant à réclamer plus d’informations sur ses performances.

On a tous déjà entendu au moins une fois notre opérateur ou un agent immobilier nous dire: «Ne vous inquiétez pas: la fibre va arriver». «Ah oui, mais quand?», leur demande-t-on. «Bientôt», nous répondent-ils. Si jusque-là, la qualité de la connexion Internet était loin d’être un critère d’achat d’un logement, il semble que les choses évoluent. À tel point que des agents immobiliers avouent avoir «raté» des ventes pour cette seule raison. «Depuis deux ans, nous avons de plus en plus de particuliers qui refusent d’acheter un logement parce que la qualité de la connexion Internet n’est pas suffisante. Certains nous disent: “J’ai l’habitude de la fibre. L’ADSL ne nous suffit plus.” Et pourtant, le bien leur plaisait», témoigne un agent immobilier francilien d’Orpi.

Confirmation en chiffres: 79% des Français - qui utilisent à 74% l’ADSL (contre 14% pour la fibre) - déclarent que l’absence d’une bonne connexion Internet est un frein au choix d’un logement, selon un sondage réalisé par OpinionWay pour le groupe Ariase, spécialiste de la mobilité numérique pour les particuliers. «Avant, les Français voulaient chez eux l’eau et l’électricité. Aujourd’hui, ils veulent l’eau, l’électricité et Internet», explique Éric Destobbeleir, PDG d’Ariase Group.

Il faut dire qu’avec le développement du télétravail, disposer d’une connexion Internet performante est devenu presque indispensable. Près d’un Français sur deux en a besoin pour travailler chez lui. On est loin des 95% de particuliers qui jugent important d’être bien connecté pour envoyer ou consulter leurs mails et surfer sur Internet. Mais le score est plutôt significatif pour un phénomène en plein essor depuis peu.

Être mieux renseigné sur la qualité de la connexion

Sont-ils bien connectés? Plus de huit Français sur dix répondent «oui». Mais ils sont autant à se plaindre occasionnellement de la lenteur ou de coupures. Parmi eux, plus d’un mécontent sur quatre (26%) vit en zone rurale (contre 13% à 15% en région parisienne ou dans des villes de plus de 100.000 habitants). Conséquence: quatre Français sur cinq souhaitent être mieux informés sur la qualité de la connexion Internet de leur logement.

À l’instar de l’énergie, le propriétaire peut compter, pour cela, sur un diagnostic de performance numérique (DPN) qui détermine la qualité de la connexion internet fixe et mobile. Mais contrairement au DPE, celui-ci n’est pas obligatoire. Et pour Ariase, il ne doit pas l’être. «Ce serait rajouter de la complexité à de la complexité. La demande doit venir du propriétaire», déclare Éric Destobbeleir. Pour l’heure, la société bretonne (80 salariés pour un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros en 2016) commercialise son DPN (mobile et/ou numérique) uniquement auprès des professionnels de l’immobilier qui peuvent ensuite intégrer ce résultat pour les logements à la location ou à la vente. D’ici six mois, il devrait aussi être disponible pour les particuliers qui vendent ou louent en direct leur logement. Les DPN mobile et numérique sont facturés 20 euros l’unité, auxquels il faut rajouter 150 euros par mois pour la location d’un boîtier dans le cas d’un DPN mobile. «Le diagnostic de performance numérique est intéressant, réagit de son côté un agent immobilier d’Orpi. Il doit surtout faire prendre conscience à certains vendeurs que leur prix est trop élevé.»

Notre actualité